Au plus fort de la saison du potager, vos plantes doivent être grandes et luxuriantes, les fruits et légumes abondants et les fleurs éclatantes de couleurs.

Si c'est votre cas, vous allez avoir un potager productif cette année. Félicitation !

Cela signifie que l'ensemble de l'écosystème de votre jardin fonctionne de manière optimale pour vous fournir les grandes récoltes qui font toute la beauté d’un potager, miam.

potager productif

La récolte est probablement le moment le plus attendu par les jardiniers (et moi-même).

Mais que se passe-t-il si votre potager, ou certaines de vos plantes ont un aspect déplorable ? Que faire ?

Il est temps de chercher à en connaître la cause. Des problèmes de sol ? Pas assez de soleil ? Variétés inadaptées à votre climat ?

Dans cet article, vous allez tout savoir sur le diagnostique des problèmes au potager.

En effet, non seulement je vais vous dévoiler les principales raisons qui mettent votre potager en difficulté, mais aussi les solutions à chacun de ces problèmes.

À vos blocs-notes, c’est parti !

Le mode Sherlock Holmes

Un potager qui ne ressemble à rien c’est frustrant n’est-ce pas ?

Mais rassurez-vous, vous n’êtes pas seul dans ce cas.

Cela m’est arrivé plusieurs fois depuis le début de mon aventure potagère. 

Par exemple, tout au long du printemps 2014, j’ai dû être aux petits soins avec un groupe de semis de tomates pour les maintenir en vie jusqu’au repiquage.

Lorsque je les ai installées en pleine terre, elles étaient plutôt jaunes.

Sur le moment, cela ne m’a pas franchement inquiété puisque d'habitude, lorsque je plante un plant d'apparences triste, il repart en quelques semaines avec de nouvelles pousses vertes foncées et saines.

Malheureusement, après quatre semaines, les jeunes tomates avaient très peu poussé et semblaient toujours stressées.

Alors, pour trouver rapidement les origines de ce stress, je suis passé en mode Sherlock Holmes.

Pour cela, j’ai immédiatement passé en revue les 6 facteurs les plus courants qui affectent la croissance et donc aussi la productivité des plantes.

Ensuite, j'ai essayé de diagnostiquer ce qui se passer en éliminant méthodiquement chacun de ces facteurs.

C’est cette démarche de détective du potager que je vous propose de découvrir maintenant.

Mode Sherlock Holmes

En passant en mode Sherlock Holmes, les jardiniers en difficulté pourront trouver la cause de leur faible productivité potagère. Il faudra être méthodique et éliminer chacune des 6 causes possibles.

Avec en parallèle, le cheminement du diagnostic de mon problème ainsi que la solution.

Commençons tout de suite avec le premier facteur à examiner : l’ensoleillement.

1) L’ensoleillement

Votre jardin bénéficie-t-il d'un nombre suffisant d'heures d'ensoleillement ?

Les légumes se développent mieux en plein soleil - huit heures ou plus par jour.

Si vos légumes n'atteignent pas leur taille maximale ou ne produisent pas autant qu'ils le devraient, le manque de soleil peut en être la cause.

Si vous pouvez déplacer votre potager dans une zone plus ensoleillée, c'est la meilleure solution.

Sinon, concentrez-vous sur la culture de légumes moins gourmand en soleil.

Les légumes de saison chaude comme les tomates, les melons, les poivrons et les aubergines préfèrent le plus de soleil possible (à moins que vous ne viviez dans un climat très chaud).

Ils ne sont pas forcément le meilleur choix pour un jardin partiellement ombragé.

Plantez plutôt des légumes-racines comme les carottes et les betteraves, et des légumes-feuilles comme les épinards, les salades, la coriandre et le chou frisé.

Détective du potager :  mon potager était en plein soleil, je savais donc que ce n'était pas le problème.

2 ) La météo

Certaines conditions météorologiques dans votre région peuvent provoquer des réactions étranges chez les plantes potagères.

Par exemple, des températures nocturnes fraîches (inférieures à 15 degrés) et des températures diurnes chaudes (supérieures à 30 degrés) peuvent faire tomber les fleurs des tomates et des poivrons.

Si ce temps se prolonge au moment où ces plantes fleurissent et donnent des fruits, vous risquez d'obtenir moins que prévu.

Si vous avez eu un temps chaud et sec et que vous n'avez pas eu de pluie récemment, certaines de vos plantes peuvent être stressées.

Assurez-vous que vos plantes reçoivent au moins une quantité d'eau par semaine équivalente à 2 cm de hauteur, davantage si vous avez un sol sablonneux.

De plus, il est fortement recommandé de pailler le sol, car il retient l'humidité et aide à réguler la température du sol.

Pour en savoir plus, découvrez pourquoi le paillage est l'outil de jardinage ultime, en lisant cet article.

Détective du potager :  la météo était parfaitement normale pour la saison, ce n'était donc pas le problème.

3 ) Les variétés

La variété de chaque légume que vous choisissez de cultiver a une grande importance.

Le choix d'une variété qui pousse bien dans votre climat est un facteur très important de réussite. 

Si vous avez cultivé la même variété année après année et que vous n'avez jamais eu beaucoup de succès avec cette culture particulière, il est peut-être temps d'en essayer une nouvelle.

J'ai testé de nombreuses variétés différentes dans mon jardin au fil des ans et elles ont varié considérablement en termes de performance, de rendement et de santé.

Voici un petit conseil pour vous aider à choisir les variétés adaptées à votre climat.

Discutez avec les agriculteurs locaux au marché ou avec d'autres jardiniers de votre communauté pour voir quelles sont les variétés de légumes avec lesquelles les gens ont du succès.

Détective du potager : les variétés de tomates que je cultivais étaient toutes des variétés éprouvées que je cultivais depuis de nombreuses années. 

Elles avaient donné de bien meilleurs résultats par le passé, je savais donc que la variété n'était pas la source du problème.

4 ) L’eau

Si votre jardin se trouve dans une zone marécageuse où le sol reste gorgé d'eau ou si vous arrosez trop souvent (c'est-à-dire tous les jours), il se peut que vous ayez des conditions inhospitalières dans votre jardin.

La plupart des cultures de légumes aiment sécher un peu entre les arrosages, et certains légumes comme les tomates et les courges n'aiment pas être détrempés.

Il est préférable d'arroser vos légumes à la base de la plante.

Vous ne devez pas arroser tous les jours, car cela pourrait aggraver les problèmes de maladie des courges et des tomates.

Détective du potager : au cours des deux semaines précédentes, j’ai enregistré environ 300 mm de précipitation.

C'était beaucoup trop d'eau !

J’avais installé, mon nouveau potager juste au-dessus d'une ancienne pelouse, donc le drainage n'était probablement pas très bon.

Les plantes ont-elles eu les pieds trop mouillés ? Le sol du potager surélevé ne semblait pas gorgé d'eau, mais c'était une possibilité.

5 ) Insectes et maladies

En particulier pendant la saison estivale de jardinage, la pression des insectes et des maladies est extrêmement élevée.

Si un légume en particulier ne se porte pas bien dans votre jardin, par exemple si tous les concombres sont flétris ou si le chou frisé a des tonnes de trous, cette mauvaise performance peut être due à un insecte ou à une maladie.

La meilleure façon de le savoir est de passer un peu de temps à se documenter sur les plantes potagères.

Recherchez sur Google les "parasites du concombre" ou les "maladies du concombre" et découvrez les symptômes des maladies, les insectes qui attaquent ces plantes, leur aspect et les mesures à prendre.

Je ne recommande pas de pulvériser des produits chimiques dans le jardin.

J'ai personnellement des milliers d'abeilles, de papillons, de libellules et d'autres insectes bénéfiques dans mon jardin.

Les produits chimiques tuent tout - les insectes nuisibles comme les insectes utiles.

Pour avoir un écosystème de jardin sain, vous avez besoin d'une grande variété d'insectes vivant dans et autour de votre jardin.

Détective du potager : aucun ravageur ou maladie de la tomate n'avait élu domicile dans le potager à ce moment-là. Ce facteur n'était pas la source de mon problème.

6 ) Le sol 

Le soleil et le sol sont les deux facteurs les plus importants pour la réussite de votre jardin.

Si vous avez suffisamment de soleil pour faire pousser les légumes que vous avez plantés dans votre jardin, le manque de nutriments dans le sol sera la première cause de vos problèmes.

J'ai constaté que la plupart des jardiniers gagnent à ajouter un engrais organique équilibré à leur potager chaque fois qu'ils plantent. 

Détective du potager : le manque de nutriments causé par des problèmes de sol était le coupable mais je ne le savais pas encore à ce moment-là.

Le verdict et la solution à mon problème

Je me souviens très bien du moment où j’ai réalisé que mon sol avait des problèmes de fertilités.

J’étais devant ma bibliothèque, un soir de juillet, afin de trouver le bouquin qui allait accompagner un délicieux thé glacé tranquillement assis dans mon canapé.

J’étais parti pour lire un roman d’Edgar Allan Poe, mais en voulant l’extraire de la bibliothèque, deux autres livres sont tombés : Deep Work de Cal Newport et The Intelligent Gardener de Steve Solomon.

C’est précisément au moment de voir la couverture du second livre, qui se concentre sur la manière de renforcer la fertilité du sol, que j’ai réalisé que la fertilité de mon sol était la source de mes problèmes de productivité au potager.

Du coup, je l’ai relu dans l'espoir d'y trouver une solution. Et vous savez quoi ?

Je l'ai trouvé !

En effet, dans le livre, l'auteur donne une recette d'engrais organique complet que vous pouvez créer vous même pour votre potager.

J'ai décidé de rassembler rapidement les ingrédients et de l'expérimenter.

En même temps, j'ai décidé d'envoyer un échantillon de sol au laboratoire comme l'auteur le recommande dans le livre pour m'aider à évaluer mon sol et à formuler un plan à plus long terme.

Une semaine après avoir épandu l'engrais, celles-ci se sont réveillées, sont devenues d'un vert profond et ont commencé à pousser.

C'était incroyable à regarder et cela a confirmé mes soupçons que les problèmes de sol étaient la cause de mes plantes rabougries.

Encore un bon exemple, de l’importance d’un sol fertile lorsqu’on souhaite obtenir des récoltes abondantes.

C’est tout simplement la base d’un potager productif et sain !

Un conseil :

Prenez les devants avec les problèmes de sol.

Si vous soupçonnez que votre sol présente des carences en nutriments, votre première mesure devrait être d'acheter ou fabriquer un engrais organique équilibré et de l'appliquer sur l'ensemble de votre potager.

Si cela n'améliore pas les choses, vous devrez peut-être envoyer un échantillon de sol pour une analyse plus complète.

Les problèmes de sol ne seront pas corrigés par une seule application d'engrais.

Il faudra peut-être plusieurs années ou plus pour rééquilibrer votre sol.

De plus, ne comptez pas seulement sur l’apport ponctuel d’engrais organique pour faire des miracles à moyen et long terme.

En effet, la construction d’un sol fertile passe par un travail de fond, qui doit être effectué minutieusement chaque année afin de créer un milieu propice à l’installation d’organismes vivants qui se chargeront de nourrir vos plantes sans intervention de votre part.

L’apport de compost ou l’utilisation de paillage sont deux outils très puissants pour y arriver.

Encore une fois, les problèmes de sol ne sont pas une plaisanterie ! Le manque de nutriments peut vraiment affecter votre potager de manière négative.

Cela vaut la peine de s'attaquer à ce problème, car vous serez récompensé par des plantes luxuriantes et saines produisant davantage de fruits et légumes.

De plus, les plantes en bonne santé sont également capables de lutter plus efficacement contre les parasites et les maladies.

Ne soyez pas intimidé par le sujet de la fertilité.

Faites quelques expériences dans votre propre potager et voyez si vous pouvez améliorer radicalement la vigueur de vos plantes au cours des saisons à venir.

Et voilà, vous connaissez désormais les 6 principales causes d'un potager peu productif.

À chaque apparition de problème, utilisez le même raisonnement décrit plus haut. 

Menez l'enquête tel un véritable détective du potager et vous verrez que ce problème disparaitra aussi vite qu'il est apparu.

Avant de partir dites mois en commentaire quel sont vos principaux problèmes au potager et si cet article vous a aidé à en résoudre certains.

Cela m'intéresse énormément !

Et comme toujours, si vous pensez que cet article peut aider d'autre jardinier proche de vous, partagez-le sur les réseaux sociaux.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Guide Offert : 5 étapes simples pour démarrer dès aujourd'hui votre premier potager autonome

>